Rédiger mieux, rédiger sans faute: trois outils de rédactrice.

Trop souvent j’entends:  » Mais toi, avec ton diplôme de rédactrice, tu ne fais pas de fautes d’orthographe! » C’est tellement faux! Si vous saviez que moi aussi, je suis dans la lune….. Par contre, j’utilise de bons outils!

Quelqu’un, je ne me souviens plus qui, m’avait dit: l’important n’est pas de tout savoir, mais plutôt de savoir où trouver la bonne information ». Voilà donc mes trucs de rédactrice et de relationniste pour rédiger mieux et sans faute. À mon humble avis, on ne devrait jamais négliger cet aspect lors de nos différentes communications. En relations publiques, on remarque que certains petits détails dans la rédaction font une grande différence pour la clientèle.

1- Mon premier outil: le logiciel Antidote.

Selon le site du concepteur, « Antidote réunit en un tout cohérent un correcteur de nouvelle génération, des dictionnaires riches et complets et des guides linguistiques. Ces multiples ouvrages ne sont pas simplement plaqués ensemble : ils interagissent intelligemment pour aider à explorer tous les aspects d’une question linguistique.  » Personnellement, je l’utilise depuis longtemps. C’est un logiciel qui s’intègre à Word, Excel, PowerPoint, Outlook, Windows Mail, Explorer, Firefox, autant sur Mac que sur PC. Il existe en version Antidote HD sur PC ou Mac, et en version plus allégée Antidote Ardoise sur IPad. En corrigeant vos fautes d’orthographe, Antidote vous fait également plusieurs suggestions pour améliorer votre texte, telles qu’éliminer un anglicisme, corriger un pléonasme ou éviter les verbes avoir et être. Vous ne savez pas ce qu’est un pléonasme? Antidote vous l’expliquera en vous suggérant autre chose. Vous améliorerez la qualité de votre français à chaque fois que vous utiliserez le logiciel. À chaque remarque, vous aurez la possibilité de comprendre l’erreur.

Auparavant, je corrigeais souvent les textes de ma grande fille étudiante. Après avoir utilisé Antidote régulièrement, je peux vous confirmer que son nombre d’erreurs a diminué d’au moins 75 pourcent! Par les erreurs ou doutes que le logiciel soulevait, elle devait réfléchir à la pertinence de la correction et apprenait de nouvelles règles par la même occasion. À utiliser! Le prix: autour de 129$ pour la version complète si vous n’avez pas déjà Antidote, et autour de 24$ pour la version Antidote Ardoise sur IPad.

2- Mon deuxième outil: Office québécois de la langue française

Sur le site de l’Office québécois de la langue française, on y trouve une banque de dépannage linguistique, un lexique, des jeux linguistiques pour tous les âges, un dictionnaire des anglicismes, des exemples et même de l’information propre à certains secteurs tels que l’automobile ou l’informatique. Si vous ne trouvez pas dans les multiples dictionnaires disponibles, il existe également un service payant par téléphone. Mais, pour ma part, j’ai toujours trouvé et n’ai jamais eu à utiliser leur service payant. Lorsque je travaillais à la radio, plusieurs collègues faisaient régulièrement appel à eux pour tout ce qui était litigieux quant à la prononciation, l’utilisation ou l’orthographe de certains mots ou expressions. Une référence à ne pas négliger!

3- Enfin, mon troisième outil: mon adjoint, ma fille, un collègue, la réceptionniste, toute personne qui peut lire.

J’utilise mon environnement régulièrement pour m’assurer que mon texte est clair et compréhensible. Je m’assure de choisir une personne qui ressemble à la cible de mon texte. Par exemple, si mon texte s’adresse à une adolescente, je ferai lire à une adolescente si possible, afin de valider la pertinence, la cohérence ou la lisibilité de mon texte. Si mon lecteur test n’arrive pas à me suivre, mes autres lecteurs n’y arriveront probablement pas non plus…. Nous avons tous autour de nous, une personne dont la force est la langue française. Souvent, ces personnes sont fières de nous aider à vérifier notre texte. Parfois, mon texte me semblait parfaitement clair, mais d’autres yeux ont remarqué certaines notions moins compréhensibles. Par exemple, pensez à tous les acronymes et termes propres à notre spécialité. Trop souvent on oublie de les expliquer à nos lecteurs, en prenant pour acquis leurs connaissances.

J’espère que je vous ai aidé et encouragé à rédiger mieux et sans faute, avec mes outils personnels de rédactrice et de relationniste. Je vous souhaite de belles séances d’écriture et au plaisir de vous lire!

Céline, VOTRE relationniste

 

Rédiger mieux, rédiger sans faute: trois outils de rédactrice.
Mot clé :                    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *